La fédération des partenaires de l’emploi voit le jour

FPE

Annoncée lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 7 février 2018, la Fédération des Partenaires de l’Emploi a vu le jour grâce à l’union de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP), le syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS), la Fédération Nationale du Management de Transition (FNMT) et Prism’emploi (recrutement et intérim).
La « fédération des partenaires de l’emploi » est dotée d’un conseil d’administration composé de douze membres, trois par organisations fondatrices. L’association a pour président Patrick Levy-Waitz (Peps), Grégoire Cabri-Wiltzer (FNMT) et Loïc Charbonnier (FFP) pour vice-présidents et François Roux comme délégué général. Les membres fondateurs se déclarent ouverts à l’idée que d’autres acteurs les rejoignent.

Des expertises diverses au service des personnes :

Bénéficiant des expertises de chacun de ses acteurs impliqués, cette fédération a pour but de contribuer à l’employabilité de tous les actifs et à la montée des compétences, de favoriser l’émergence des métiers des compétences de demain, de contribuer à la construction d’un nouveau modèle social axé sur les personnes et d’amplifier les voix des différents métiers auprès des pouvoirs publics.
Entre Prism’emploi qui traite de l’intérim et du placement, le Peps qui s’occupe de portage salarial pour des travailleurs autonomes et la FNMT sur le management de transition destiné plutôt à des profils à haut potentiel, le champ est large. Et face aux évolutions annoncées sur le marché de l’emploi, « nous devons anticiper les futurs métiers et construire des parcours de formation », relève de son côté le président de la FFP.

Le représentant patronal des organismes de formation insiste tout particulièrement sur l’accompagnement des individus : « Il faut sortir des logiques de prescription et il faut comprendre les motivations des personnes, les accompagner, les suivre, valider leurs compétences et les aider à trouver un emploi. »

« Nous avons appris à nous connaître »

« Le portage salarial a connu des oppositions avec l’intérim mais
nous avons des compétences différentes et avec le temps, nous sommes parvenus à une démarche où nous nous complétons. Nous avons appris à nous connaître », souligne le président du Peps, interrogé sur les divergences passées entre les deux secteurs. Il y a quelques années, lors de la négociation sur la création du cadre du portage salarial, les deux organisations patronales s’étaient en effet opposées, les représentants patronaux du portage refusant que l’intérim puisse assurer cette prestation.

« Le rapport au travail des individus s’est transformé : les parcours professionnels ne sont plus linéaires, plusieurs métiers sont exercés au cours d’une vie professionnelle, l’hybridation des statuts apparaît comme une nouvelle opportunité. Du côté des employeurs, des métiers inédits apparaissent, accompagnés de nouveaux modes d’organisation des entreprises. C’est pourquoi les quatre partenaires s’allient pour partager leurs connaissances et proposer des initiatives au service des parcours professionnels », annoncent les organisations.

« Trop souvent, l’on raisonne à partir des statuts et non pas des parcours », considère le président de la FNMT. « Nous centrons notre réflexion sur les personnes et non pas sur les statuts », rebondit le vice-président du PEPS, insistant sur le développement du nombre de travailleurs amenés à cumuler les statuts. « Il faut traiter la question du quoi, plutôt que celle du qui, sinon on continuera à parler de tuyauterie », ajoute le président de la nouvelle association.

Aboutir rapidement à du concret :

Outre le fait de vouloir peser plus encore sur les politiques publiques à venir autour de « la transformation du modèle social », cette association des quatre fédérations patronales souhaite aller vers des expérimentations pour « enfin tester des idées », comme l’explique Jean-Pierre Lacroix (FNMT). « Dans quelques mois, nous serons en mesure de présenter des projets sur le terrain. Notre idée est d’aboutir rapidement à du concret », reprend Gilles Lafon (Prism’emploi).

 

Tags: accompagnement, fédération, partenaire, Portage salarial, salariés portés