Le portage salarial, la solution efficace pour accompagner les auto-entrepreneurs

Moteur de l’économie française, le statut d’auto entrepreneur fait parler de lui et incarne comme diraient certains « l’avenir du travail indépendant ». Récemment pointé du doigt, la suppression du Régime Social des Indépendants (RSI) remet en cause sa fiabilité. Décryptons ensemble ce statut « star » qui amène les auto-entrepreneurs à pousser la porte du portage salarial…

Signée le 1er juillet 2017, la convention collective du portage salarial permet de poursuivre sa success story séduisant sur son passage des auto-entrepreneurs mécontents. Mieux encadrée, l’activité du portage offre désormais un cadre légal et sécurisant à l’ensemble des parties prenantes (consultant autonome porté, entreprise de portage salarial, entreprise cliente).

Portage salarial, moteur de votre développement

Le portage salarial a le vent en poupe, notamment conforté par la récente signature de la convention collective qui confère à l’ensemble des parties une réelle fiabilité avec des interlocuteurs privilégiés. L’auto-entrepreneur est quant à lui, un régime construit comme un tremplin pour créer son activité. Le législateur impose ainsi une limite à ce jour fixée de 33 100 € de chiffre d’affaires pour les prestations de service.

Tandis que le portage salarial permet d’associer la liberté d’entreprendre et les avantages du statut salarié. L’accord de branche de juin 2010 rappelle que ce régime ne concerne que les auto- entrepreneurs qui facturent des missions à partir de 300€ par jour.

Parallèlement, pour soutenir son activité commerciale et démarcher les clients importants, l’auto-entrepreneur ne dispose pas de la même fiabilité commerciale qu’un intervenant porté. En effet, faire appel à une société de portage référencée pour réaliser ses missions au sein d’une Entreprise de Taille Intermédiaire (ETI) ou un client grand compte permettra d’asseoir sa crédibilité commerciale et développer sa notoriété.

Portage salarial, une gestion sécurisée de votre activité entrepreneuriale

Suite aux récents débats du régime social des indépendants, l’auto-entrepreneur est quant à lui soumis par exemple à des restrictions de cotisations retraite en fonction de son chiffre d’affaires. Pour un auto-entrepreneur qui facture ses missions, le portage salarial représente l’une des solutions les plus fiables. Ce statut permet de réaliser des prestations intellectuelles auprès des clients tout en étant mieux protégé.

Vous êtes freelance et souhaitez devenir consultant porté ou combiner le statut d’auto-entrepreneur et celui du portage salarial ? Rien ne vous en empêche !

Lors d’un rendez-vous personnalisé, Success Portage vous accompagne dans votre liberté d’entreprendre.

 

Céline Souadad

Tags: Portage salarial